Bientôt c’est l’été et l’utilisation d’une pompe d’arrosage pour votre jardin, votre pelouse ou votre potager devient incontournable. Toutes les pompes d’arrosage n’étant pas les mêmes ni conçues pour les mêmes usages, il convient d’opérer un choix adéquat à ses besoins. Comment choisir alors une pompe d’arrosage ? Dans le présent article, nous vous présenterons les différents critères de choix sur lesquels vous pouvez vous baser pour dénicher la pompe d’arrosage la plus adaptée à vos besoins.

Les critères de choix techniques

Étudiez les caractéristiques techniques de votre pompe d’arrosage avant de la choisir en suivant les critères ci-après :

Le débit

Le débit d’eau est le premier critère à considérer dans le choix d’une pompe pour arroser le jardin. En effet, il représente le volume d’eau libéré par la pompe en un laps de temps. Il est souvent exprimé en m³/h, en L/h ou en m³/s et est déterminé en fonction de vos besoins en eau. Pour l’arrosage, il sera déterminé à partir de la surface de jardin et du système d’irrigation que vous aurez choisi.

Système d’irrigation de la plantation

Arrosage goutte à goutte
Arrosage intensif

Pour une pompe d’arrosage goutte-à-goutte, le débit nécessaire sera faible par rapport à un arrosage intensif. Dans ce cas, il vous revient de définir le litrage d’eau dont vous avez réellement besoin pour votre installation. Pour un arrosage goutte-à-goutte, comptez le nombre de goutteurs disponibles et multipliez ce chiffre par le nombre de litres nécessaires. Par exemple, pour 150 goutteurs de 2 litres par heure et 300 goutteurs de 4 litres par heure, on obtient : (150 × 2,5) + (300 × 4) = 1 575 L/h.

Pour arrosage intensif, vous aurez juste à choisir le débit adéquat à la surface de votre plantation ou du terrain à arroser.

Surface de jardin

En ce qui concerne la surface de jardin, voici un tableau indicatif du débit d’eau minimal que vous pouvez avoir en fonction de la surface du jardin :

Surface de jardin en m²De 0 à 400De 400 à 800De 800 à 1 000
Débit d’eau en m³/h23,54

NB : Ces valeurs sont strictement présentées à titre indicatif. Il est donc possible de les dépasser sans problème.

La puissance

Toutes les pompes d’arrosage de dernière génération étant motorisées, la puissance du moteur fait partie des critères clé à prendre en compte dans le choix de votre pompe. En effet, c’est le moteur qui entraîne la force d’aspiration de la pompe. Comment ? Pour faire simple, l’énergie électrique fournie par le réseau au moteur de la pompe déclenche la rotation de son rotor. La puissance générée par cette rotation sera ensuite transférée aux turbines rotatives de la pompe donnant naissance à un puissant vide pour aspirer. De facto, vous retiendrez déjà que plus la pompe sera puissante, plus ses capacités seront haut de gamme. Par la même occasion, la puissance de la pompe d’arrosage vous situe sur la consommation et la facturation d’électricité qui vont découler de l’utilisation de votre pompe.

Des difficultés à définir la puissance de votre pompe ? Voici quelques indications :

Surface du jardin en m²De 0 à 400De 400 à 800800 à 1 000
Puissance nominale650 W1 100 W1 300 W

NB : Ces indications ne sont que minimales, vous pouvez aller bien au-delà en fonction des réalités d’installation et de vos besoins !

La hauteur de refoulement

La hauteur de refoulement est la distance verticale qui renseigne sur les possibilités d’évacuation de la pompe. C’est-à-dire de la profondeur d’immersion jusqu’au plus haut point d’utilisation de la pompe. Cette hauteur est importante en ce sens qu’elle influence négativement le débit de la pompe. En effet, plus elle est grande, plus les pertes de charge dues aux frictions, coudes sont énormes ; ce qui affaiblit le débit de la pompe. Ainsi, pour une grande hauteur de refoulement, il faut un grand débit d’eau.

La nature de l’eau

Bien entendu, le choix de la pompe d’arrosage ne se fera point sans se soucier de la nature de l’eau. Ici, tout dépend de la source d’eau et de la taille des éléments solides présents dans l’eau. C’est en effet ce dernier critère qui permet de détecter la nature de l’eau. Ainsi, pour une :

  • granulométrie nulle, vous aurez besoin d’une pompe de surface pour eaux propres ;
  • granulométrie inférieure à 5 mm, il faut une pompe de surface pour eaux claires. Généralement, il s’agit des eaux de pluies récupérées.
  • granulométrie inférieure à 20 mm, une pompe de surface pour eaux chargées constitue un excellent choix. Elle est idéale pour les eaux des bassins, des étangs et de quelques puits.

En outre, pour une granulométrie supérieure à 20 mm, choisissez simplement une pompe à eau immergée.

Les fonctionnalités ergonomiques

Régulateur marche-arrêt automatique pour pompe d'arrosage
Programmateur automatique arrosage

Pour le bon fonctionnement d’une pompe d’arrosage et une utilisation aisée, elle possède des options ergonomiques comme :

  • L’amorçage automatique : certaines pompes, les pompes auto-amorçantes par exemple sont munies d’un dispositif d’amorçage automatique qui facilite le démarrage de la pompe. En effet, elles disposent d’un petit orifice excentré qui permet de remplir la pompe d’eau, ce qui empêche cette dernière d’emprisonner les bulles d’air.
  • La marche/arrêt automatique : pour la marche/arrêt de votre pompe à eau, il suffit de l’automatiser avec un pressostat. Ce dernier assure la mise en marche de la pompe et son arrêt selon que vous sollicitiez ou non le point d’eau.

Il est également possible d’automatiser sa pompe avec un programmateur automatique. Il suffit par exemple de le régler sur une option marche/arrêt automatique en des intervalles de temps réguliers pour ne plus avoir à s’échiner à chaque fois pour alimenter son jardin, sa pelouse ou son potager en eau.

Le type de pompe d’arrosage selon ses besoins

Un besoin particulier, une pompe d’arrosage spécifique. Que ce soit pour l’arrosage de votre jardin, potager, pelouse ou de votre exploitation agricole, il vous faut bien une pompe d’arrosage adéquate à tous vos besoins. Nous les décrivons ici !

Pompe de surface

La pompe à eau de surface est une pompe qui doit rester hors de l’eau pour fonctionner. Elle sert essentiellement à pomper une mare, un étang, un ruisseau ou même une cuve de récupération d’eau. Pour son fonctionnement, la profondeur de l’eau ne doit pas excéder 7 mètres. En raison de sa praticité et de sa facilité d’utilisation, la pompe de surface est essentiellement propice à l’arrosage du jardin et de la pelouse.

Pompe immergée

La pompe immergée est destinée à pomper de l’eau à plus de 8 mètres de profondeur. Submersible, elle peut fonctionner sous l’eau. Son utilisation est fréquente pour pomper un puits ou une source profonde. Pour cela, il faudra étudier la profondeur du puits ou de la source d’eau pour choisir un modèle assez puissant. En raison de sa grande capacité de pompage, ce type de pompe est propice à l’arrosage d’une grande exploitation agricole.

Pompe surpresseur

Pompe surpresseur pour arrosage

La pompe surpresseur est une simple pompe à eau de base dotée d’un appareil qui sert à maximiser la pression de sortie de l’eau. Ainsi, avec cette forte pression, la pompe surpresseur sera utile pour les grands jardins où les pompes à eau classiques ne fournissent pas assez de pression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *